Le commerce équitable est une alternative au commerce mondial dominant. En s’appuyant sur des chaînes commerciales plus courtes et transparentes, il permet aux producteurs de vivre décemment de leur travail et d’être acteurs de leur modèle de développement.
In fine, le commerce équitable est le pilier d’une économie respectueuse des droits économiques, sociaux culturels et environnementaux.

Définition du commerce équitable

Depuis 2001, la définition commune du commerce équitable est la suivante :
« Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, en particulier ceux du Sud.
Les organisations du commerce équitable, soutenues par de nombreux consommateurs, s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion publique et à mener campagne pour favoriser des changements dans les règles et les pratiques du commerce international conventionnel ».

Critères généraux du commerce équitable

Le commerce équitable se base sur une série de valeurs, traduites en critères, qui sont communs aux 8 référentiels internationaux reconnus de commerce équitable :

  • des critères économiques : accès au marché facilité ; paiement d’un prix juste ; relations commerciales à long terme ; préfinancement des commandes si besoin ; transparence et traçabilité…
  • des critères sociaux : respect des conventions fondamentales de l’OIT (temps de travail, revenu minimum, âge minimum, liberté syndicale …) ; absence du travail des enfants et du travail forcé
  • des critères d’empowerment (renforcement et autonomie) : fonctionnement démocratique et participation aux décisions ; égalité des travailleurs…
  • des critères environnementaux : respect de la biodiversité ; interdiction des substances dangereuses ; utilisation des ressources naturelles ; gestion écologique des déchets et des emballages…
  • des critères de sensibilisation : sensibilisation des populations aux enjeux d’un commerce mondial plus juste

Pour distinguer les produits issus de ce type de commerce, différentes garanties ont été mises en place :

  • La première est la labellisation des produits dont les deux plus connues sont les labels Max Havelaar et Ecocert dont les logos garantissent aux consommateurs un achat respectant les droits des producteurs et des transformateurs ainsi que l’environnement.

labels produits

  • La seconde est la reconnaissance officielle des structures du commerce équitable qui s’applique à des structures relevant en totalité de ce type de commerce. Cette démarche est essentiellement internationale dont les signes de reconnaissances sont peu connus, car n’apparaissant que sur les outils de communication de ces structures. Ces labels français et internationaux encadrent donc le commerce équitable et garantissent aux consommateurs un achat « éthique » respectant les droits des producteurs et une action positive sur l’environnement.Plusieurs marques commerciales ont été développées par des entreprises certifiées du secteur comme ARTISANS DU MONDE®, Ethiquable® ou ALTER ECO COMMERCE EQUITABLE®.

marques commerces equitables